Les matériaux bio-sourcés pour l'acoustique du bâtiment

Le secteur du bâtiment et de la construction est au cœur des enjeux de développement durable et les matériaux utilisés notamment pour le confort acoustique y contribuent. Ainsi, il est devenu courant que les maîtres d’ouvrage requièrent, dans leurs programmes de conception pour des ERP ou des bâtiments à usage d’habitation, l’utilisation, pour l’acoustique, d’un pourcentage minimum de matériaux bio-sourcés. Le phénomène touche à la fois les constructions neuves et la rénovation. Tour d’horizon des matériaux bio-sourcés les plus connus pour des applications possibles en acoustique du bâtiment. 

Qu’est ce qu’un matériaux bio sourcé ?

Les matériaux biosourcés en acoustique concourent à un bilan carbone moindre que par l’utilisation de matériaux acoustiques dits traditionnels. En outre, ils contribuent à conserver les ressources naturelles. Mais attention, comme le rappel à juste titre la Fédération Française du Bâtiment (FFB), « les matériaux biosourcés acoustiques ne sont pas nécessairement 100 % naturels et sans impact pour l’environnement ». Les matériaux acoustiques bio-sourcés sont ainsi très souvent transformés et peuvent contenir certains additifs. 

Les risques de conception pour des solutions non conventionnelles

Qu’il s’agisse de matériaux acoustiques bio-sourcés ou traditionnels, la mise en œuvre de matériaux et/ou procédés de construction doivent entrer dans le champ dit des techniques courantes (ce qui n’est pas toujours  incompatible avec l’utilisation de matériaux acoustiques bio-sourcés). Ainsi, à aucun moment, le concepteur ne doit pouvoir, sous l’égide de l’utilisation de matériaux acoustiques bio-sourcés, déroger à cette règle fondamentale de conception (hors accord des assurances).

Tour d’horizon des principaux matériaux acoustiques bios-sourcés

Le bois 

Le bois est utilisé dans la construction depuis de nombreuses années tant pour les structures porteuses, les bardages, sous forme de plaques. Le bois est également présent sous forme de laines de bois ou panneaux fibrés utilisés pour l’isolement acoustique des mûrs intérieurs et extérieurs en remplacement des laines minérales ou de verre (avec des performances acoustiques plus ou moins équivalentes).

Le liège

Issu du chêne-liège ou par le recyclage des bouchons, le liège est présent sous forme de panneaux ou rouleaux. Il peut être utilisé pour l’isolation acoustique des planchers, notamment pour les bruits d’impact. Disponible de 2 à 50 mm en sous-couches acoustiques, le liège atteint une performance jusqu’à 20 dB pour l’isolement aux bruits d’impact. Le liège peut présenter, de la même manière que la laine de bois, des applications en absorption pour le contrôle de la réverbération intérieure des espaces. 

La paille

La paille est de plus en plus utilisée dans la construction, notamment pour l’isolement par l’extérieur ou le remplissage des murs. Il existe un avis technique (ATec) concernant un procédé d’isolation des murs à ossatures en bois par remplissage en blocs de paille, disponible sur le site http://evaluation.cstb.fr. Contrairement à bien des idées reçues, l’isolement acoustique par la paille n’est pas fondamentalement mauvaise, sous réserve de retenir ce matériaux pour des applications compatibles avec le bâti et les objectifs de performance acoustique attendus. Typiquement, des  blocs de paille 150 kg/m³ avec enduits de 20-30 mm à l’argile donnera une performance RA,tr pour un murs de 320 mm entre 40 dB et 45 dB ce qui rend la paille compatible à l’isolement acoustique des façades.  

Le chanvre

Le chanvre est utilisé sous forme de béton pour les revêtements muraux. En termes d’isolement acoustique aux bruits aériens, les performances du chanvre sont toutefois bien en deçà d’un béton traditionnel ou d’un béton cellulaire du fait d’une densité (300-350 kg/m³) bien inférieure à un béton bancher traditionnel (2 300 kg/m³). Le chanvre est également utilisé sous forme de fibres en remplacement des matériaux d’isolement traditionnels avec des résultats plus ou moins équivalents à la laine de bois (d’après Bruxelles Environnement, Formation Bâtiment Durable : Acoustique : conception et mise en œuvre)

Une multitude de possibilités… mais attention !

Bien d’autres matériaux bio-sourcés peuvent être utilisés en acoustique : la ouate de cellulose, les textiles recyclés et même la laine de moutons !

 Mais attention : bien que certains de ces matériaux présentent des applications similaires à celles des isolants «classiques», d’autres requièrent une vigilance dans leurs mises en œuvre car non reconnus comme solutions conventionnelles. Il conviendra de veiller à disposer d’un avis technique ou d’un avis technique expérimental délivré par le CSTB.  Dans tous les cas, les propriétés acoustiques doivent être étudiées attentivement avant toute mise en œuvre afin de sélectionner des matériaux bio-sourcés comptables avec les exigences phoniques requises pour le bâti. Le recours à un bureau d’études acoustiques ou un acousticien et bien souvent plus que recommandé.  

PARTAGER CET ARTICLE :
À propos D'Acoucibe
Logo de l'équipe Acoucibe - Acousticien dans les Haut-de-France
Acoucibe est un cabinet d'expertise spécialisé en acoustique architecturale et environnementale. Fondé en 2015, Acoucibe apporte une compétence technique et scientifique dans la conception et la réalisation de projets où l'acoustique revêt un intérêt notable. Face aux enjeux et décisions, Acoucibe oriente les choix techniques de ses clients en leur permettant d'optimiser les coûts de conception dans le respect d'un haut niveau de confort acoustique.