Bien souvent de nature industrielle, les sources de bruit extérieures peuvent être de nature à gêner la tranquillité du voisinage. Dans ce cadre, le décret n°2006-1099 du 31 août 2006 et la notion d'émergence acoustique s'appliquent. Dès lors qu'un dépassement réglementaire est observé, il convient pour l'exploitant de procéder au traitement acoustique des sources à l'origine des dépassement d'émergences réglementaires. Deux options sont dès lors possibles : l'écrantage ou le capotage acoustique. Mais lequel est le plus efficace ? Un écrantage peut-il replacer un capotage d'une machine industrielle ? Nos réponses à vos questions dans cet article. 

L'écrantage ou le capotage acoustique des sources de bruit

Bien souvent de nature industrielle, les sources de bruit extérieures peuvent être de nature à gêner la tranquillité du voisinage. Dans ce cadre, le décret n°2006-1099 du 31 août 2006 et la notion d'émergence acoustique s'appliquent. Dès lors qu'un dépassement réglementaire est observé, il convient pour l'exploitant de procéder au traitement acoustique des sources à l'origine des dépassement d'émergences réglementaires. Deux options sont dès lors possibles : l'écrantage ou le capotage acoustique. Mais lequel est le plus efficace ? Un écrantage peut-il replacer un capotage d'une machine industrielle ? Nos réponses à vos questions dans cet article. ...

LIRE LA SUITE
La caractérisation des nuisances sonores environnementales fait appelle en droit français à la notion d'émergence. L'émergence acoustique correspond à la différence en décibel (ou dB) entre un niveau de bruit ambiant (bruit de l'environnement avec les nuisances sonores à caractériser) et un niveau de bruit résiduel (bruit normal de l'environnement sans les nuisances sonores à caractériser). Mais face à une sous-estimation ou une sur-estimation du niveau de bruit résiduel, c'est l'émergence sonore qui peut être faussée !

L'importance de la durée de mesure du bruit résiduel

La caractérisation des nuisances sonores environnementales fait appelle en droit français à la notion d'émergence. L'émergence acoustique correspond à la différence en décibel (ou dB) entre un niveau de bruit ambiant (bruit de l'environnement avec les nuisances sonores à caractériser) et un niveau de bruit résiduel (bruit normal de l'environnement sans les nuisances sonores à caractériser). Mais face à une sous-estimation ou une sur-estimation du niveau de bruit résiduel, c'est l'émergence sonore qui peut être faussée !...

LIRE LA SUITE
En acoustique environnementale, il est souvent très rare d'associer une nuisance sonore à une seule source de bruit. Le problème concerne principalement les nuisances sonores issues des milieux industriels ou tertiaires ou de nombreux équipements fonctionnent simultanément soit de manière synchrone (en même temps) ou de manière asynchrone (c'est-à-dire sur des plages de temps différentes). La tentation est grande de vouloir traiter uniquement certaines sources sonores tant pour des questions de facilité technique que pour des questions financières. Mais attention, cette démarche est trompeuse et peu conduire… à ne rien améliorer du tout ! 

Pourquoi traiter les sources de bruit prédominantes

En acoustique environnementale, il est souvent très rare d'associer une nuisance sonore à une seule source de bruit. Le problème concerne principalement les nuisances sonores issues des milieux industriels ou tertiaires ou de nombreux équipements fonctionnent simultanément soit de manière synchrone (en même temps) ou de manière asynchrone (c'est-à-dire sur des plages de temps différentes). La tentation est grande de vouloir traiter uniquement certaines sources sonores tant pour des questions de facilité technique que pour des questions financières. Mais attention, cette démarche est trompeuse et peu conduire… à ne rien améliorer du tout ! ...

LIRE LA SUITE