Mesurer les nuisances acoustiques avec un smartphone

Dès lors qu'une gêne ou une nuisance sonore survient, il est tentant de pouvoir la caractériser aussitôt et avec le plus de précision possible. Outre la période horaire et la fréquence d'apparition des nuisances acoustiques, il est nécessaire de connaître la valeur chiffrée du niveau sonore en décibel dans le but d'engager un dialogue ou de prouver un désagrément lié à un bruit en particulier. Chacun dispose de l'arme magique, dans ce cas « LE SMARTPHONE». Ses multiples applications Android ou iOS proposent aussi de transformer, «son meilleur ami...»,  en un sonomètre. Cette application a le grand mérite de sensibiliser l’utilisateur à la gêne sonore de son environnement. Néanmoins, elle présente de nombreuses limites techniques et métrologiques au point que leur utilisateur finit toujours par contacter un bureau d'études acoustiques.

Voici quelques explications…..

Avec un smartphone, la méthodologie de mesure est très souvent  inadaptée!

La première limite des mesures acoustiques avec un smartphone est liée à la méthodologie de mesure appliquée. Qu'importe la fiabilité des capteurs (microphone, chaîne de mesure, intégration…) il faut garder en tête qu'une mesure acoustique répond à des normes (par exemple le standard NF S 31-010) qui décrivent une méthodologie précise à mettre en œuvre pour caractériser un niveau sonore. Les mesures acoustiques effectuées à l'aide de smartphones sont généralement mal positionnées dans l'environnement (trop proches d'un mur ou de l'utilisateur), ne disposent pas d'une durée de meure suffisante (généralement tout au plus quelques minutes) et ne tiennent pas compte de la source sonore à caractériser (distance par rapport à la source) et de son environnement de mesure (bruit de fond environnemental perturbant la mesure acoustique). Ainsi, qu'importe l’utilisation d’un smartphone avec une application Android/iOS de type sonomètre ou d’un matériel métrologique précis, sans méthodologie adaptée il y est fort probable que la mesure acoustique sera fausse!

La durée des mesures avec smartphone est bien souvent trop courte!

Une mesure acoustique dure à minima une heure (très rarement 1/2 heure) et peut atteindre plus de 24h00. Cette disposition rappelée dans la norme de mesure NF S 31-010 est liée au fait que la source à caractériser est bien souvent variable au cours du temps. Ainsi une mesure de quelques secondes, même répétée et moyennée arithmétiquement ne sera pas représentative de l'ensemble des variations de la source sonore à caractériser.

Les smartphones ne mesurent pas les bons indicateurs acoustiques!

Bien souvent, avec un smartphone associé à une application sonomètre, seul le niveau de bruit équivalant est mesuré sur des durées extrêmement courtes. Le smartphone ne pourra pas fournir les indices fractiles indispensables lorsque la mesure est perturbée par le passage d'un trafic routier ponctuel par exemple. Ces données sont extraites grâce à un logiciel de post-traitement efficacement adapté au sonomètre.  (voir notre article les indices fractiles pour évaluer le bruit dans l'environnement). 

Lors des mesures acoustiques effectuées à l'aide d'un smartphone une importante erreur réside dans la confusion entre le niveau de bruit et l'émergence acoustique. Que l'on mesure 40 dB(A), 50 dB(A) ou 60 dB(A), la nuisance qui n’est pas isolée, n'est pas caractérisée. La réglementation française en matière d'acoustique impose une mesure d'émergence, c'est à dire la différence entre le niveau de bruit ambiant (avec la nuisance) et le niveau de bruit résiduel (sans la nuisance). La valeur d'émergence maximale tolérée est ensuite fonction de la durée cumulée d'apparition de la source sonore origine des nuisances acoustiques. Pour plus d'information à ce sujet, voir notre article : ne pas confondre les différents types de bruits en acoustique environnementale.

La métrologie du smartphone est inadaptée à la mesure acoustique.

C'est bien connu….. un téléphone est conçu pour téléphoner!  Certes on utilise avec succès  de nombreuses application d’affichage et la plus précise est sans doute le « GPS ». Mais,  bien justement, contrairement à d’autres, l’application dispose de son propre capteur et de son logiciel spécifique!!!!  Il n’en est rien pour l’application  sonomètre qui utilise le microphone et les filtres du téléphone. En effet,  les microphones des smartphones sont tous différents et ne répondent pas nécessairement aux classes métrologiques précises des sonomètres utilisés par les bureaux d'études acoustiques. Outre le microphone, des dispositifs techniques sont intégrés dans les smartphones pour permettre l'optimisation de la parole et réduire les bruits de fond. En conséquence, le téléphone filtrera certaines fréquences, éliminant justement le niveau de bruit à caractériser!

La valeur affichée ne correspondra donc jamais à la valeur recherchée.

PARTAGER CET ARTICLE :
À propos D'Acoucibe
Logo de l'équipe Acoucibe - Acousticien dans les Haut-de-France
Acoucibe est un cabinet d'expertise spécialisé en acoustique architecturale et environnementale. Fondé en 2015, Acoucibe apporte une compétence technique et scientifique dans la conception et la réalisation de projets où l'acoustique revêt un intérêt notable. Face aux enjeux et décisions, Acoucibe oriente les choix techniques de ses clients en leur permettant d'optimiser les coûts de conception dans le respect d'un haut niveau de confort acoustique.