Acoustique des planchers en entrevous

Acoustique des planchers en entrevous

Plus simple à mettre en œuvre que des dalles pleines en béton, les planchers entrevous ou poutrelles-hourdis se rencontrent dans tous types de bâtiments, qu'ils soient à usage d'habitation (collectifs ou maisons individuelles) ou tertiaires. De manière générale, les hourdis sont des éléments préfabriqués (en bois, béton ou PSE), positionnés sur des poutrelles porteuses (en béton). L'ensemble est rendu solidaire et porteur par la mise en œuvre d'une dalle béton de compression (d'épaisseur variable, suivant la surcharge d'exploitation de l'ouvrage). Suivant la nature des entrevous et la destination des locaux, les traitements acoustiques à mettre en œuvre ne seront pas les mêmes.

Dans quel cas est-il inutile de traiter un plancher entrevous ?

Si le plancher entrevous est mis en œuvre au sein d'un habitat individuel (non mitoyen), il y a de fortes chances qu'il n'y ait aucun intérêt à traiter ou renforcer acoustiquement ce type de plancher. En effet, à la différence de l'isolation thermique, il n'existe pas d'exigences particulières pour les isolements acoustiques intérieurs des maisons individuelles (non mitoyennes).

Traiter un plancher poutrelles et entrevous pleins en béton

La mise en œuvre d'un plancher poutrelles et entrevous pleins, en béton, est plus moins équivalent à un plancher en béton plein monolithique. Les traitements acoustiques à mettre en œuvre seront plus ou moins les mêmes que pour des dalles en béton bancher. L'affaiblissement acoustique aux bruits aériens sera fonction de l'épaisseur du coffrant et de la dalle de compression. L'analyse sera donc directement déduite de l'épaisseur totale du plancher.

Suivant la portée des planchers, si l'épaisseur est de l'ordre de 20 cm, pour un isolement classique entre deux pièces principales d'un collectif à usage d'habitation, les traitements supplémentaires concernant les isolements acoustiques aux bruits aériens seront bien souvent inutiles. Attention toutefois, l'absence de traitement supplémentaires pour les isolements aux bruits aériens des planchers poutrelles et entrevous pleins en béton ne signifie pas absence de traitements phoniques ! En effet, ces planchers nécessitent des traitement aux bruits solidiens ou d'impacts. Des performances acceptables peuvent être obtenues par l'utilisation de simples sols souples ou par la mise en œuvre d'une chape acoustique flottante. Alternativement, sur sols céramique, des sous-couches acoustiques minces peuvent être mises en œuvre suivant le classement UPEC des sols.

Traiter un plancher poutrelles et entrevous béton creux

Déduire la performance d'isolement acoustique aux bruits aériens d'un plancher en poutrelles et entrevous béton creux à partir de l'épaisseur totale est plus ou moins aléatoire. En effet, pour une même épaisseur, l'entrevous béton creux sera moins isolant acoustiquement qu'un entrevous béton plein. Il est possible de rattraper la perte d'isolement par une augmentation de la dalle de compression. Suivant la criticité des locaux (isolement entre un local d'activité et un logement), le doublage en sous face du plancher sera nécessaire. Un simple traitement par un faux plafond comportant 45 mm de laine minérale plus une plaque de plâtre BA13 permettra d'atteindre des performances supérieures à 65 dB pour l'indice d'affaiblissement acoustique aux bruits aériens.

De la même manière que pour un plancher entrevous béton creux, il sera systématiquement nécessaire, en sus des traitements des bruits aériens, de traiter les isolements aux bruits d'impact. Pour ces derniers, l'ajout d'un doublage en sous-face du plancher, sera toujours moins efficace et insuffisant pour atteindre les objectifs réglementaires minimums applicables aux bâtiments collectifs à usage d'habitation. 

Traiter un plancher poutrelles et entrevous PSE

Les planchers entrevous PSE sont bien souvent mis en œuvre sur vide sanitaire, en RDC. Le PSE permet le respect des obligations thermiques de la RE2020. Toutefois, de base, un plancher en poutrelles et entrevous PSE disposera de performances acoustiques médiocres. Par ailleurs, il ne sera possible de mettre en œuvre un doublage en sous face de vide sanitaire (locaux non chauffés). De fait, ces planchers sont acoustiquement à éviter en constructions collectives. Il sera plus pertinent de mettre en œuvre une dalle béton 20 cm associée à une chape thermique et acoustique en PSE ou laine minérale ou un isolant en fond coffrage béton.

Alternativement, il sera toujours possible de renforcer acoustiquement l'entrevous PSE en positionnant, sur la dalle de compression, une chape qui disposera à la fois de performances thermiques et acoustiques. Le choix sera en grande partie dicté par les performances d'amélioration des isolements acoustiques aux bruits aériens. 

 

PARTAGER CET ARTICLE :
À PROPOS D'ACOUCIBE
Logo de l'équipe Acoucibe - Acousticien dans les Haut-de-France

Acoucibe est un cabinet d'expertise spécialisé en acoustique architecturale et environnementale. Fondé en 2015, Acoucibe apporte une compétence technique et scientifique dans la conception et la réalisation de projets où l'acoustique revêt un intérêt notable. Face aux enjeux et décisions, Acoucibe oriente les choix techniques de ses clients en leur permettant d'optimiser les coûts de conception dans le respect d'un haut niveau de confort acoustique.

Sur le même sujet :