Acoustique des logements : 3 points (souvent) mal maîtrisés

L'arrêté du 30 juin 1999 (Nouvelle Réglementation Acoustique ou NRA) fixe les modalités d'évaluation et l'isolement acoustique standardisé minium pour les bâtiments d'habitation. Retour sur trois points techniques souvent mal maîtrisés en termes d'acoustique pour la construction de logements neufs ou la rénovation.

Les problèmes liés aux choix et à la pose des cloisons séparatives

Le choix et la pose des cloisons séparatives constituent deux erreurs critiques qui sont (encore) trop souvent commises pour les opérations en rénovation.

Le choix des performances acoustiques apparaît dans certains cas non adapté à la destination des locaux. Outre le choix du type de séparatif acoustique et de son doublage, l'étude du bâti (murs latéraux, planchers, plafonds, faux plafonds) est nécessaire pour atteindre un niveau de confort acoustique équivalent à une construction neuve.

La pose des séparatifs doit systématiquement être effectuée du bas du plancher jusque sous dalle (suivant le DTU 25-41). Qu'importe la performance acoustique du séparatif, si une interphonie existe entre deux locaux au niveau du plenum (espace entre le faux plafond et le plafond) alors l'isolement acoustique entre les deux locaux n'atteindra pas un niveau de confort phonique suffisant pour les occupants.

Toutefois, ces deux problèmes sont rarement observées pour les constructions neuves ou les voiles verticales entre logements sont réalisés par des matériaux lourds porteurs (tel que du béton…).

Le découplage acoustique des sols durs

Véritable fléau des constructions des années 70 en France (pour lequelles nous avons consacré un article détaillé intitulé Lutter efficacement contre les bruits solidiens et d'impact dans les bâtiments).

La transmission des bruits solidiens se fait au travers de l'ensemble du bâti, qu'il s'agisse de deux logements superposés ou entre un local en RDC et des logements en étages. Ainsi, le découplage vibratoire des sols est obligatoire y compris en RDC des copropriétés. Dans un soucis d'optimisation des coûts, le choix de ne pas traiter le découplage acoustique des sols durs (parquets, carreaux céramiques etc.) est parfois assumé pour ce qui concerne les circulations ou les rez-de-chaussées: il s'agit là d'une erreur conduisant souvent à des conflits de copropriété (lire l'article du monde : Moquette ou parquet ? Gare aux condamnations !).

Un mauvais choix ou une mauvaise pose des portes palières

Nous rappellerons que l'isolement acoustique entre une circulation et un local à usage d'habitation séparé par une porte palière doit répondre à un isolement d'au moins 40 dB si il s'agit d'une pièce principale (salon). Une attention particulière doit être faite sur le choix et la pose des portes palières. Il convient d'être attentif sur le choix effectué par les entreprises et de systématiquement demander un certificat d'essai acoustique effectué en laboratoire.

PARTAGER CET ARTICLE :
À propos D'Acoucibe
Logo de l'équipe Acoucibe - Acousticien dans les Haut-de-France
Acoucibe est un cabinet d'expertise spécialisé en acoustique architecturale et environnementale. Fondé en 2015, Acoucibe apporte une compétence technique et scientifique dans la conception et la réalisation de projets où l'acoustique revêt un intérêt notable. Face aux enjeux et décisions, Acoucibe oriente les choix techniques de ses clients en leur permettant d'optimiser les coûts de conception dans le respect d'un haut niveau de confort acoustique.