Les obligations des établissements de santé

De manière équivalente aux établissements d'enseignement et d'hébergement, les établissements de santé et de soins (régis par le livre Ier de la partie VI du code de la santé publique) doivent répondre à des performances de confort acoustique minimales. Ces objectifs acoustiques sont détaillés dans l'arrêté du 25 avril 2003 qui fixe les modalités d'évaluation et d'isolement acoustique standardisé minium pour les bâtiments autres que ceux d'habitation. 

Isolements acoustiques aux bruits aériens

Deux types d'isolements acoustiques aux bruits aériens sont exigés par l'arrêté du 25 avril 2003. Les isolements acoustiques aux bruits aériens intérieurs et extérieurs. Ces exigences sont évaluées suivant la norme de mesure acoustique NF EN ISO 10052. Les isolements acoustiques aux bruits aériens extérieurs sont définis à partir de l'indice DnT,A,tr. Quant aux isolements acoustiques intérieurs, l'indice DnT,A est utilisé. Ces deux indices pondèrent différemment les basses ou les hautes fréquences de manière à décrire l'isolement, pour un volume donné, suivant que les sources correspondent à un trafic routier ou à des conversations (spectre de la parole).

Les exigences d'isolements acoustiques aux bruits aériens extérieurs attendues pour les établissements de santé et de soins sont équivalentes à celles des logements neufs).  Ainsi, l'isolement sera fonction des infrastructures de transport à proximité ainsi que de la distance et de l'orientation des façades de l'ouvrage. L'isolement ne peut être inférieur à 30 dB et répond aux exigences de l'arrêté du 30 mai 1996 modifié par l'arrêté du 23 juillet 2013. 

Les isolements acoustiques aux bruits aériens intérieurs exigés pour les établissements de santé vont de 27 dB à 47 dB. Une distinction est faite entre deux types de locaux de réception. Les locaux  d'hébergement et de soins (inclus salles d'examen et de consultation, salles d'attente, bureaux médicaux et soignants, autres locaux où peuvent être présents des malades) et les salles d'opérations, d'obstétrique et de travail. La valeur de 27 dB correspond à l'isolement phonique entre les circulations et les locaux d'hébergement ou de soins. A titre d'exemple, l'isolement entre deux locaux de soin ou herbagement est de 42 dB. Cette valeur est portée à 47 dB avec une salle d'opération. Dans tous les cas de figures, les isolements attendus, pour les bruits aériens intérieurs, sont ici bien moindre que ceux exigés entre deux logements neufs (pour rappel 53 dB entre deux pièces de vie).

Isolements acoustiques aux bruits de choc

Le niveau de pression pondéré du bruit de choc standardisé (L'nT,W) suivant NF EN ISO 10052 perçu dans un local autre qu'une circulation, un local technique, une cuisine, un sanitaire ou une buanderie, ne peuvent dépasser 60 dB, lorsque les impacts sont produits sur le sol des locaux  normalement accessibles (excepté les locaux techniques). 

Niveau de bruit des équipements techniques

Les niveaux de pression acoustique standardisé pondéré A (LnAT) issue des équipements techniques collectifs ne doit, pour les établissements de soins et de santé, en aucun cas, dépasser 30 dB(A) au sein d'un local d'hébergement. Cette valeur est portée à 35 dB(A) pour les salles d'examens/consultations et bureaux et 40 dB(A) pour les salles d'opérations ou d'obstétrique. 

Réverbération et intelligibilité des locaux

L'aire d'absorption équivalente des revêtements absorbants disposés dans les circulations communes intérieures des secteurs d'hébergement et de soins doit représenter au moins le tiers de la surface au sol de ces circulations.

Suivant le volume des locaux (inférieurs ou supérieurs à 250 m³), des temps de réverbération maximums sont fixés au sein des établissements de soins de santé. Ils vont de 0,8 s pour les salles de restauration à 1,2 s pour les locaux publics d'accueil. 

PARTAGER CET ARTICLE :
À PROPOS D'ACOUCIBE
Logo de l'équipe Acoucibe - Acousticien dans les Haut-de-France

Acoucibe est un cabinet d'expertise spécialisé en acoustique architecturale et environnementale. Fondé en 2015, Acoucibe apporte une compétence technique et scientifique dans la conception et la réalisation de projets où l'acoustique revêt un intérêt notable. Face aux enjeux et décisions, Acoucibe oriente les choix techniques de ses clients en leur permettant d'optimiser les coûts de conception dans le respect d'un haut niveau de confort acoustique.

Sur le même sujet :