Réussir l'acoustique interne d'un gymnase

Réussir l'acoustique interne d'un gymnase

La qualité acoustique des établissements de sport et plus généralement, des gymnases, est fondamentale afin d'offre une qualité d'usage correcte. Les établissements de sport regroupent les bâtiments clos et couverts dont la fonction principale est la pratique d'activités sportives ou d'éducation physique (y compris ceux des établissements d'enseignement). De manière générale,  les salles de sport ne sont pas soumises à une réglementation spécifique. Mais attention, le fait que le confort acoustique intérieur d'une salle de sport ne relève d'aucune obligation législative particulière ne signifie pas l'absence d'obligations acoustiques en matière environnementale ! Voici les points à respecter pour réussir impérative l'acoustique d'un gymnase.

L'acoustique interne des établissements de sport

La gestion de l'intelligibilité et la limitation de la réverbération est l'un des points essentiel pour la réussite de l'acoustique interne d'un gymnase ou d'un établissement de sport. Pour faire simple, l'absence de surface absorbante, répartie de manière homogène, engendrera un inconfort acoustique. Si le gymnase est trop réverbérant, les sons et les bruits seront amplifiés et engendreront de la fatigue auditive pour les usagés. Ainsi, dès la phase de conception des gymnases et des bâtiments de sport, l'architecte ou le maître d'œuvre devra veiller au temps de réverbération ainsi qu'à la décroissance spatiale des sons. L'état de l'art recommande, pour des salles d'un volume supérieur à 250 m³, de ne pas dépasser, à basses fréquences (entre 125 Hz et 250 Hz), un temps de réverbération de plus de 0,15 fois la racine cubique du volume. Cette valeur est portée à 0,10 fois la racine cubique du volume pour les bandes d'octave et de tiers d'octave supérieures (jusqu'à 4 kHz). Pour les salles de plus petits volumes, il est recommandé de ne pas dépasser 0,6 second de temps de réverbération. Le temps de réverbération doit être mesuré, in situ, suivant le standard NF EN ISO 3382.

Le bruit des équipements dans les salles de sport

La gestion de l'intelligibilité et la limitation de la réverbération n'est pas le seul point d'attention pour les ouvrages liés à la pratique sportive. En effet, le bruit des équipements intérieurs, pour le chauffage ou la ventilation des lieux, peuvent avoir un impact sur le confort acoustique. Toutefois, contrairement à des lieux calmes, il n'y a pas d'intérêt à disposer de bruits de fond inférieurs à 35 dB(A). Suivant le volume et le type d'activité,  le bruit de fond LnAT pourra être compris entre 35 dB(A) et 45 dB(A).

Ne pas oublier les isolements acoustiques intérieurs

S'il n'existe aucune obligation acoustique pour les locaux sportifs, les isolements acoustiques des gymnases, vis-à-vis à la fois des bruits solidiens et aériens peuvent être régis par d'autres obligations. Ainsi, si une salle de sport est contiguë à d'autres bâtiments (bâtiments d'habitation par exemple), il convient d'être attentif aux isolements acoustiques afin de ne pas engendrer des nuisances acoustiques. Le décret n°2006-1099 du 31 août 2006 s'applique aux nuisances issues des salles de sport ou des gymnases (par exemple, diffusion de musique amplifiée).

Si la salle de sport ou le gymnase est inclus dans un bâtiment d'habitation, ce local est considéré comme un local d'activité. Un isolement de 58 dB sur la base de l'indice DnTA sera recherché. En outre, si le gymnase est inclus dans un projet de construction d'un bâtiment d'enseignement, la réglementation acoustique imposera des isolements acoustiques minimums vis-vis des autres locaux de réception.

Nuisances environnementales des équipements techniques
Enfin, une attention particulière devra être portée sur les équipements techniques de chauffage ou ventilation  disposés en extérieur des salles de sport ou des gymnases. En effet, comme pour tous les équipements CVC tertiaires, ces derniers ne devront pas engendrer d'émergences supérieures à celles prescrites par le décret 2006-1099 au sein des habitations des tiers avoisinants. Si la salle de sport est localisée dans un environnement calme, à proximité immédiate d'habitations, il peut convenir de stopper les équipements de ventilation en période nocturne. A défaut, des stratégies basées sur des silencieux ou des encoffrements des sources sonores rayonnantes devront être étudiées et mises en œuvre.

PARTAGER CET ARTICLE :
À PROPOS D'ACOUCIBE
Logo de l'équipe Acoucibe - Acousticien dans les Haut-de-France

Acoucibe est un cabinet d'expertise spécialisé en acoustique architecturale et environnementale. Fondé en 2015, Acoucibe apporte une compétence technique et scientifique dans la conception et la réalisation de projets où l'acoustique revêt un intérêt notable. Face aux enjeux et décisions, Acoucibe oriente les choix techniques de ses clients en leur permettant d'optimiser les coûts de conception dans le respect d'un haut niveau de confort acoustique.

Sur le même sujet :