Isolements aériens des logements en Belgique

Isolements aériens des logements en Belgique

Vu de France, l'isolement acoustique aux bruits aériens des bâtiments à usage d'habitation en Belgique semble bien plus simple, dans la mesure où aucune loi ou décret royal impose d' exigences minimales. Cela n'est pas tout à fait vrai car le plat pays dispose d'une jurisprudence qui impose qu'un bâtiment doit être conçu selon « les règles de l'art ». Or ces « règles de l'art » sont décrites dans divers normes. Principalement la norme belge NBN S01-400-1:2008 (applicable pour les bâtiments neufs et les réhabilitations sous « permis d'urbanisme »). A l'aide de la norme NBN S01-400-1, il est possible de facilement comparer les performances acoustiques des bâtiments à usage d'habitation entre la France et la Belgique.

Quels critères sont utilisés par le norme  NBN S01-400-1

En matière d'isolement acoustique aux bruits aériens intérieurs, la norme belge  NBN S01-400-1 fait appelle exclusivement  à l'indice (international) DnTW de l'ISO 717-1. Ce point est différent de la France qui a choisie l'indice DnTA pour l'isolement acoustique des bruits aériens intérieurs. Concernant l'isolement acoustique aux bruits aériens extérieurs les deux pays ont retenus l'indice DnT,A,tr.

Différents types de locaux et isolements acoustiques

Toujours concernant les isolements acoustiques aux bruits aériens, il existe en France une distinction entre locaux. Les isolements acoustiques attendus pour une salle d'eau ou une cuisine ou un WC en réception est plus faible que pour une pièce de vie ou une chambre. Ce n'est pas le cas pour la norme  NBN S01-400-1 qui applique une unique valeur pour tout type de local, sauf un local technique ou un hall d'entré. Ce choix ne peut qu'interroger le concepteur sur la validité des résultats sur des locaux de très petites profondeurs (WC), non couverts par la réglementation en France.

Isolements acoustiques entre pièces d'un même logement

A la différence de la France, la Belgique impose, de base, des exigences acoustiques quant à l'isolement aux bruits aériens en intérieur des locaux d'une même habitation. Ainsi un DnT,W supérieur à 35 dB est attendu, au minimum, entre une chambre (local de réception) et une autre chambre à coucher, une cuisine, un living ou une salle à manger (local d'émission). Cet isolement sera à priori piloté par les portes séparatives. S'il existe une valeur de confort acoustique supérieur de l'ordre de 43 dB DnT,W, il convient dans ce cas de privilégier la mise en œuvre d'une VMC double flux à l'intérieur du logement. En effet, les portes mises en œuvre pour une telle valeur d'isolement prohibe le d'étalonnage de ces dernières pour la circulation de l'air intérieur.

Isolement acoustique aux bruits aériens extérieurs

A la fois en France et en Belgique, l'isolement acoustique aux bruits aériens des façades dépend du niveau de bruit extérieur. Pour la France, il est possible de se référer à notre article infrastructures de transport et isolement acoustique des façades (article-infrastructures-de-transport-et-isolement-acoustique-des-facades-31).

En Belgique, les exigences du standard NBN S01-400-1 dépendent du niveau de bruit extérieur LA. Cela signifie qu'elles sont plus strictes concernant l'isolation acoustique de la façade d'un appartement dans un environnement urbain que celle d'une villa au calme de la campagne. Les exigences sont établies par pan de façade. La valeur minimale est de 26 dB en Belgique contre 30 dB, de base, en France. 

PARTAGER CET ARTICLE :
À PROPOS D'ACOUCIBE
Logo de l'équipe Acoucibe - Acousticien dans les Haut-de-France

Acoucibe est un cabinet d'expertise spécialisé en acoustique architecturale et environnementale. Fondé en 2015, Acoucibe apporte une compétence technique et scientifique dans la conception et la réalisation de projets où l'acoustique revêt un intérêt notable. Face aux enjeux et décisions, Acoucibe oriente les choix techniques de ses clients en leur permettant d'optimiser les coûts de conception dans le respect d'un haut niveau de confort acoustique.

Sur le même sujet :