Quand le doublage thermique dégrade l'acoustique

Pour répondre aux exigences et enjeux de la RE2020, tout comme pour la RT2012, la mise en œuvre de doublages thermiques isolants est indispensable au sein des logements collectifs et de certains ERP. Si ces doublages ne posent généralement aucun problème phonique vis-à-vis des isolements acoustiques aux bruits aériens extérieurs en façade, cela n'est pas toujours vrai en ce  qui concerne les isolements aux bruits aériens intérieurs (exemple : isolements entre garages et logements, entre local d'activité et logements ou entre cage d'escalier et logements). Voici deux exemples concrets de doublages thermiques qui peuvent dégrader les performances acoustiques aux bruits aériens intérieurs. 

La NRA et les isolements acoustiques aux bruits aériens intérieurs

La NRA (Nouvelle Réglementation Acoustique) adoptée en 1999 spécifie des valeurs minimales d'isolement acoustique aux bruits aériens intérieurs. Ces isolements font appel à l'indice DnT,A suivant NF EN ISO 10052. L'isolement acoustique minimal entre deux logements doit être égal ou supérieur à 53 dB entre une pièce d'un autre logement et une pièce principale et de 50 dB entre une pièce d'un autre logement et une salle d'eau. Par ailleurs, il est indispensable de noter que la NRA exige des valeurs bien plus importantes quant aux isolements entre un logement (pièces principales et salle d'eau) et certains locaux non chauffés tels que des garages ou encore des locaux d'activité. Ainsi, le promoteur ou le maître d'œuvre devra s'assurer que l'isolement acoustique aux bruits aériens entre un garage et un pièce principale (respectivement une salle d'eau) d'un autre logement est supérieur ou égal à un DnT,A de 55 dB (respectivement 52 dB pour une salle d'eau). De même l'isolement acoustique minimal entre un local d'activité et une pièce principale d'un logement (respectivement une salle d'eau d'un logement) devra être supérieur ou égal à un indice DnT,A de 58 dB (respectivement 55 dB pour une salle d'eau). Si ces valeurs importantes d'isolement phonique peuvent être obtenues sur des murs lourds (planchers ou refends), la mise en œuvre de certains doublages thermiques peut amener à une dégradation ou une diminution des isolements sonores. 

Exemple 1 : le flocage directement en sous face d'un plancher béton

Rapporter un doublage en sous-face d'un plancher béton peut être thermiquement très performant. Pour autant, le promoteur ou le maître d'œuvre doit veiller à une mise en œuvre correcte. Lorsqu'ils sont appliqués directement en sous-face d'une dalle en béton, les flocages dégradent l'indice d'isolement acoustique de la dalle de -1 dB à -4 dB si aucun découplage n'est utilisé entre la couche de matériau poreux et la dalle en béton. Cette situation pose problème lorsque des isolements acoustiques importants (55 dB ou 58 dB) sont requis et que la dalle support est en hourdis ou en béton de faible épaisseur. 

Exemple 2 : le doublage en polyuréthane collé pour l'isolement des murs

Pour des questions de facilité de mise en œuvre, les isolements des murs de refends peuvent faire appel à des solutions en polyuréthane collé sur des plaques de plâtre (120+10 par exemple). Si ces solutions ne dégradent pas les isolements acoustiques sur des murs en briques creuses, ils les dégradent sur les murs en blocs de béton pleins, creux ou sur des maçonneries lourdes (béton banché). Ainsi, recourir à ce type de doublage sur blocs de béton pleins n'est pas toujours suffisant pour l'isolement acoustique entre locaux en particulier pour les locaux de faibles volumes avec une surface de refend importante. Un calcul prédictif de l'isolement acoustique aux bruits aériens est toujours nécessaire pour confirmer la mise en œuvre de ce type de solution. Ces calculs peuvent être effectués d'après la méthode simplifiée proposée par CERQUAL pour les logements NF HABITAT ou à l'aide de codes de calcul conformes au standard NF EN 12354-1.

PARTAGER CET ARTICLE :
À PROPOS D'ACOUCIBE
Logo de l'équipe Acoucibe - Acousticien dans les Haut-de-France

Acoucibe est un cabinet d'expertise spécialisé en acoustique architecturale et environnementale. Fondé en 2015, Acoucibe apporte une compétence technique et scientifique dans la conception et la réalisation de projets où l'acoustique revêt un intérêt notable. Face aux enjeux et décisions, Acoucibe oriente les choix techniques de ses clients en leur permettant d'optimiser les coûts de conception dans le respect d'un haut niveau de confort acoustique.

Sur le même sujet :