Le standard NF S 31-080 pour les bureaux

Le standard NF S 31-080 pour les bureaux

La conception des bureaux (individuels ou partagés) répond, d'un point de vue réglementaire, aux obligations du code du travail. En matière de confort acoustique, le code du travail réglemente essentiellement l'exposition des travailleurs à des niveaux importants de l'ordre de 80 dB(A). Pour ce qui relève du confort acoustique courant, si aucune obligation légale n'est imposée aux maîtres d'ouvrages, il peut être appliqué de manière volontaire les exigences du standard NF S 31-080 : Bureaux et espaces associés – Niveaux et critères de performances acoustiques par type d'espaces.

A qui s'adresse le standard NF S 31-080 ?

Le standard NF S 31-080 vise à permettre un dialogue et un engagement formel entre les différents acteurs intervenants dans la conception et la réalisation d'un projet de bureaux. Elle s'applique à la fois pour les locaux neufs ou réhabilités pour à la fois les bureaux individuels, les bureaux collectifs, les espaces ouverts, les salles de réunion, les espaces de détente, de restauration, les circulations…

Trois niveaux de confort acoustique

Le standard NF S 31-080 précise trois niveaux de confort acoustique. Un niveau courant permettant des conversations à voix haute émises ou perçues dans les locaux adjacents de manière compréhensibles et des conversations à voix normale pouvant provoquer une gêne intermittente. Un niveau performant, pour lequel la discrétion est obtenue vis-à-vis des espaces adjacents à voix normale. Un niveau performant, pour lequel la confidentialité est obtenue vis-à-vis des espaces adjacents pour des conversations normales et fortes (le bruit des équipements est inaudible et les bruits de chocs sont rarement entendus).

Des valeurs chiffrés précises par types de destinations

Le standard NF S 31-080 accompagne et guide les équipes de maîtrise d'œuvre dans la définition précise des performances acoustiques, suivant le niveau de confort recherché.

Ces valeurs correspondent à l'isolement acoustique aux bruits aériens entre espaces, sur la base de l'indice DnT,A. Les niveaux de bruit de fond à l'aide de l'indice L50 en dB(A) et du niveau LnAT des équipements CVC. Les temps de réverbérations sont définis à l'aide du l'indice TR60 en second. Enfin, le confort des bruits d'impact est défini par le niveau de bruits de choc normalisé (indice L'nT,W).

A noter que les isolements acoustiques aux bruits aériens intérieurs sont définis qu'importe la présence ou non de portes. Ainsi, si une certaine confidentialité est recherchée, il sera préférable de retirer toute porte de communication entre locaux critiques. Les portes seront essentiellement localisées entre bureau ou salle de réunion et circulations.

Des isolements acoustiques très variables

Dans le cadre d'un bureau individuel ou collectif, les isolements acoustiques avec les locaux adjacents seront compris entre 35 dB et 45 dB. Les temps de réverbération varieront entre 0,5 s et 0,6 s de sorte à ce que l'ensemble des locaux comprennent des faux plafonds absorbants. Les isolements acoustiques avec les circulations seront abaissés de 5 dB par rapport à ceux des locaux adjacents. Les bruits de chocs seront compris entre 58 dB et 62 dB.

PARTAGER CET ARTICLE :
À PROPOS D'ACOUCIBE
Logo de l'équipe Acoucibe - Acousticien dans les Haut-de-France

Acoucibe est un cabinet d'expertise spécialisé en acoustique architecturale et environnementale. Fondé en 2015, Acoucibe apporte une compétence technique et scientifique dans la conception et la réalisation de projets où l'acoustique revêt un intérêt notable. Face aux enjeux et décisions, Acoucibe oriente les choix techniques de ses clients en leur permettant d'optimiser les coûts de conception dans le respect d'un haut niveau de confort acoustique.

Sur le même sujet :