Parmi les solutions techniques généralement prescrites pour réduire le niveau de bruit intérieur dans un local, se trouve les revêtements absorbants : laines minérales, mousses, fibres de bois… Malgré une bonne efficacité de ces solutions acoustiques sur le traitement de la réverbération et de l’intelligibilité de la parole, une vigilance est de mise pour une utilisation visant purement une réduction du niveau de bruit intérieur.

Actualités & Publictions

27 10 2019

Quand traiter la réverbération ne réduit pas le niveau de bruit

Parmi les solutions techniques généralement prescrites pour réduire le niveau de bruit intérieur dans un local, se trouve les revêtements absorbants : laines minérales, mousses, fibres de bois… Malgré une bonne efficacité de ces solutions acoustiques sur le traitement de la réverbération et de l’intelligibilité de la parole, une vigilance est de mise pour une utilisation visant purement une réduction du niveau de bruit intérieur.

Champ acoustique direct versus réverbéré

Avant d’analyser les choix techniques à mettre en œuvre en matière de traitement du confort acoustique, il convient de ne pas confondre deux notions clés de l’acoustique architecturale : le champ acoustique direct et le champ acoustique réverbéré.

Le champ acoustique direct

Il s’agit du niveau de bruit provenant directement des sources de bruit intérieures (parole, machines, systèmes de ventilation, etc.). Ces sources de bruit, caractérisées par leur niveau de puissance acoustique, sont généralement variables en fréquence. La distance entre la/les source(s) de bruit et le(s) récepteur(s) pilote directement le niveau de bruit issu du champ direct de(s) source(s).

Le champ acoustique réverbéré

Il s’agit du niveau de bruit provenant indirectement de ces mêmes sources de bruit intérieures. Indirectement signifie qu’il s’agit de la composante du champ acoustique issu des multiples réflexions acoustiques sur les murs, plafond, parois, mobilier... Plus les surfaces intérieures sont absorbantes, moins le champ réverbéré sera important.

L’erreur de ne traiter uniquement que le champ acoustique réverbéré

En acoustique architecturale, le traitement uniquement que du champ réverbéré ne supprimera pas la composante du bruit intérieur gênant provenant du champ direct. Nombreuses sont les déceptions lors des mesures acoustiques à réception dès lors que des traitements de l’absorption ont été initiés avec pour objectif de limiter un niveau de bruit.

Toutefois, il convient de relativiser cette affirmation dès lors qu’aucune autre solution n’est possible : cloisonnements intérieurs, capotage acoustique des sources de bruit, suppression d’une ou plusieurs sources sonores… Dans ce cas de figure, le traitement du champ acoustique réverbéré au moyen matériaux acoustiques absorbants est la seule solution (mais restera limitée).

Intérêt de faire appel à un bureau d’études en acoustique

Lors du dimensionnement des traitements acoustiques d’un bâtiment, le bureau d’études acoustique procédera à une analyse complète des différentes sources pour déduire leurs contributions sur le niveau de bruit global. Les stratégies mises en œuvre s’adapteront à la situation en quantifiant avec précision le niveau de bruit après mise en œuvre des traitements acoustiques. Dès lors que la solution envisagée n’apparait pas suffisante par rapport au coût des travaux, le maître d’ouvrage en sera informé et pourra prendre une décision en toute connaissance de cause.

En conclusion, sélectionner seulement des matériaux d’après leurs propriétés acoustiques d’absorption n’aura pas systématiquement une influence sur la réduction du niveau de bruit intérieur.

Acoucibe - Bureau d'études en acoustique

À propos d'Acoucibe

Acoucibe est un cabinet d'expertise acoustique. Fondé en 2015, Acoucibe oriente les choix techniques de ses clients en leur permettant d'optimiser les coûts de conception dans le respect d'un haut niveau de confort acoustique.

  • Linkedin
  • Google+
  • Twitter